La belle bête...

13 juillet 2008
Sur fond de: Radiohead - Karma Police


... Comme le dirait si bien ma mère rolleyes ...
J'ai, à maintes reprises, tenté de comprendre ce qu'elle pouvait bien trouver de "beau" chez ces animaux , mais sans succès jusqu'à présent...
Pour ma part, je ne les aime pas du tout... Leurs 8 pattes horriblement velues, leurs nombreux yeux, leurs corps... Non, sincèrement, je ne les aime pas et ne les aimerai jamais evil ...

Aussi loin que je me souvienne, ces bestioles m'ont toujours effrayées...
Petite, je hurlais comme une possédée dès que j'en apercevais une dans la maison et j'attendais, figée sur place, qu'on vienne à mon secours...Ce qui, avec mes cris perçants, arrivait généralement assez vite mrgreen ...
J'évitais comme la peste tous les endroits où elles pouvaient se trouver, histoire de ne pas tenter le diable et si j'étais vraiment obligée de me rendre dans de ces lieux, je faisais le plus vite que je pouvais afin d'y rester le moins de temps possible...
En grandissant, j'ai appris à contrôler cette peur panique... Elles me font toujours horreur ces bèbètes à 8 pattes, mais au moins, aujourd'hui, je ne hurle plus lol ...
Bien souvent, lorsque j'en aperçois une, je reste calme, mais je surveille de très très très très près le moindre de ses mouvements... au cas où rolleyes ...
Si elle aussi elle reste calme, tant mieux, je fais ce que j'ai à faire et je file... Si elle fait mine de vouloir faire un stage d'escalade en se dirigeant vers moi, je prends la fuite ou je tente de la chasser dans une autre direction (choix qui dépend directement de sa corpulence)... Et s'il me faut me rendre dans un endroit où je risque fort d'en croiser une, j'oublie dès lors qu'elles existent, mais je fais très attention quand même...
Cela dit, malgré le fait que je n'aime vraiment pas du tout les araignées, sachez que je n'en ai jamais écrasé une de toute ma vie... C'est encore plus horrible pour moi que de l'avoir sous mes yeux... Rien que d'y penser, ça me donne des frissons rolleyes ...

Si je vous parle de tout ceci, c'est pour raison toute simple et peut-être absurde...
J'ai fait la connaissance, ce soir, d'une de ces bestioles à 8 pattes (2 en fait), plutôt énorme dans son genre et à laquelle je tenais à rendre un petit hommage rolleyes ...



... Un petit hommage parce que premièrement, elle était trop loin de moi et ne m'a donc pas trop effrayée... et deuxièmement, parce qu'en la voyant, je ne sais pas pourquoi, j'ai repensé à ce vieux dicton que me disait souvent ma grand-mère lorsque j'étais petite et confrontée à l'une de ses sœurettes rolleyes ...
Ça faisait:

Araignée du matin, du chagrin
Araignée du midi, du souci
(bien que chez ma grand-mère, c'était plutôt: "Araignée du midi, bon appétit")
Araignée du soir, de l'espoir

En me remémorant ces quelques paroles, je me suis dit qu'effectivement, ces derniers temps, j'avais un grand besoin d'espoir rolleyes ... Et puisqu'elles étaient 2, ces araignées du soir, j'avais donc 2 fois plus de chance de retrouver espoir rolleyes ...

C'est donc parce qu'elles sont parvenues, de façon peut-être un peu ridicule et/ou farfelue, à faire naître une once d'espoir chez moi que je tenais simplement, à leur dédier ce petit article...
Je sais que cette extraordinaire sensation qu'elles m'ont apportée par leur présence (couplée avec ce petit dicton) n'est qu'éphémère, que demain (tout à l'heure rolleyes), lorsque j'ouvrirai les yeux après avoir dormi quelques heures, elle aura disparu... Mais pour moi, en ces temps difficiles, c'est beaucoup rolleyes...


3 commentaires

Cephee a dit…

Chaque lendemain est une nouvelle étape d'espérance ...
Surtout ne pas en perdre la spiritualité ça en deviendrait un voyage dans la détresse morale et mentale !
L'espérance est l'une des plus belles ardeurs de l'homme[...]
L'espoir c'est comme des petites graines, qui ont juste besoin de trouver un terrain favorable pour prendre Vie et pour donner des fruits ^^
Douceurs endimanchées ...

Anonyme a dit…

Bonjour Opaline, c'est vrai on dit bien araignée du soir, espoir, mais franchement moi quand j'en vois une je tressaille, il m'est même arrivé avec dégoût d'en écraser une énorme et d'entendre comme un crac sous mon espadrille et là quelle horreur ça m'a rendu malade, je les évite et rien que ta photo là de voir l'énorme arf beurk. Par contre j'aime bien voir les toiles qu'elles tissent, et l'on dit même que selon le tissage qu'elles font on peut savoir le temps qu'il fera..mais j'aime pas ces bestioles ! Bon je te fais un bisou mais seulement parce que c'est toi ! Fofi.

Julie a dit…

Bonjour!
Quelle horreur...J'adore la nature et je reconnais volontiers l'utilité de ces bestioles, mais honnêtement, notre chère Mère Nature les a faites affreusement laides et effrayantes.
Pour ma part, moi aussi je ne les supporte pas depuis ma plus tendre enfance. Cris, pleurs, hurlement, paralysie... Tout ça pour une sale bête. De même je suis incapable de les tuer. Celle qui me font le plus peur c'est les grosses noire, comme celle du bas sur la photo, celles là, même mortes elle me font peur. C'est assez handicapant parfois une telle peur, ça m'est arrivée plusieurs fois d'être obligée de changer carrément d'activité pour cause d'araignées trop nombreuses, même petites!
Bonne continuation!

Enregistrer un commentaire