Insupportable...

25 avril 2008
Sur fond de du film:
Encore...


Je suis mal dans ma tête... Je suis mal dans mon corps...
Je n'ai pas honte de le dire...
Pourquoi aurais-je honte d'ailleurs ??? Si ce n'est parce que cela semble mal vu par ici...
Mais, ce sont des choses qui arrivent après tout, non?...

Et je suis insupportable, difficile, capricieuse, exigeante, colérique, irascible, impulsive, têtue... et j'en passe et des meilleures...

Il est vrai qu'il y a des tas de choses que je ne supporte plus... la grisaille du ciel, le fait de ne pas pouvoir réellement exprimer ce mal-être, de devoir constamment ravaler mes larmes, de ne pas pouvoir, une fois de temps en temps, prononcer une énorme grossièreté soulageante, de me sentir bloquée, esclave d'une volonté qui n'est nécessairement la vienne, de me sentir vidée, oppressée, effacée, forcée au silence... Toutes ces questions sans réponse, ce sentiment de flou total, d'incompréhension, cette panique, cette insécurité, cette instabilité... Le fait de ne plus savoir à quoi m'attendre, en quoi croire, sur quel pied danser, de quelle façon prendre les choses, comment les arranger, si je fais bien, ou mal... Ce temps qui poursuit sa course infernale ne me laissant jamais, ou si peu, l'occasion de respirer et de penser que c'est bien... Le fait de devoir subir, sans réaction possible, ces hausses et ces baisses de morale, tout aussi vertigineuses les unes que les autres, que mon esprit m'inflige plusieurs fois par jour et qui me laissent littéralement lessivée... Cette stupidité sans nom qui m'habite, ce manque de force, ce sentiment de solitude parfois, cette rage qui bouillonne fréquemment en moi, cette inertie... et j'en passe, une fois encore, et des meilleures...

Mais, si je devais attribuer le prix de "La chose qui m'horripile le plus", je me le décernerais sans la moindre hésitation... Ne fut-ce que pour cet esprit agonisant et ce corps que je ne sais plus voir en peinture...
Concernant cette répugnance corporelle, il ne s'agit même plus de quelques complexes avec lesquels j'ai passablement appris à vivre... Non, c'est au-delà de ça... C'est cet amas de chair, de vaisseaux, de muscles, de graisses que j'ai l'impression de traîner partout derrière moi comme un boulet que je ne supporte plus et dont je voudrais bien me débarrasser...
Cet espèce de truc que je perçois comme étant désormais informe ou difforme, selon l'humeur du moment, complètement abattu, épuisé par toutes ces nuits où le sommeil ne m'a pas trouvée, ce poids qui me pèse souvent et lourdement sur les épaules... Et cette impression de me sentir poursuivie par ce moi-même monstrueux m'obsède parfois et m'effraye...

Par moment, en particulier lorsque je me laisse gagner par ma colère devenue de plus en plus incontrôlable, cette révulsion envers moi-même, ce profond dégoût est tel que la seule pensée qui me passe encore par la tête est que je voudrais me vomir... m'expulser de là-dedans... me soulager de cette carcasse... Mais voilà, c'est impossible... Il faut que je vive avec...

Je suis vraiment insupportable ces derniers temps... Mais j'espère ne plus le rester...

Enfin, me voilà partiellement et sans doute temporairement soulagée...
Il y a des jours où je me dis que quelque part, je dois être complètement cinglée...


7 commentaires

insolite85 a dit…

Petite question à chaud après lecture de ton billet d'aujourd'hui: Quand vas-tu écrire, avec objectivité bien sûr, pour nous dire ce qui est bien chez toi (si c'est vraiment de toi qu'il s'agit dans ce billet)?
Tiens je vais te souffler un sujet, le don de l'écriture et tes qualités littéraires indéniables.
@+

Opaline a dit…

Alors ça, c'est une excellente question à laquelle je ne sais malheureusement pas quoi répondre...
Un jour ou l'autre sans doute ;-) ... Quand mes inspirations seront moins sombres, ce qui je n'en doute pas, finira par arriver ;-) ...

Ici, c'était juste quelque chose qui me trottait un peu trop en tête ces derniers temps et dont j'avais besoin de me vider... car oui, oui, c'est bien de moi qu'il s'agit... En toute transparence, peut-être un peu choquante quelque part...
Mais voilà, ça m'a fait du bien...

En tout cas, merci d'avoir pris le temps de me lire et de me commenter ;-)

Anonyme a dit…

Coucou Opaline,
Ce sont bien des 'idées' de femme ça, se trouver difforme, insupportable etc.. La vision de notre corps est subjective oppressive (tous ces magasines qui nous renvoient des images de femmes parfaitement bien dans leur peau souvent juste sur les os) On trouve toujours quelquechose qui ne va pas chez nous à cause de clichés..Le paraître avant le 'être' une mode bien mensongère ! S'affirmer, s'épanouir, vivre en harmonie avec soi-même dans son corps et dans son âme est un sujet personnel et ne devrait pas être suggéré par une vision déformée d'une fausse réalité ! Tu me verrais, je ne suis pas un canon..mais j'ai passé outre l'avis des autres sur mes formes, pour moi la santé et vivre avec mon corps tel qu'il évolue m'appartient si cela ne plaît pas aux autres bien tant pis pour eux basta les préjugés et les ignorants du 'être'..Sois fière de qui tu es, (avec tes introspections un peu poussées certes mais déformées à mon avis) cela reste l'essentiel dans une vie !
Bonne continuation, j'aime beaucoup te lire, tes textes sont riches d'émotions et de tendresse, à bientôt, fofi.

Opaline a dit…

Je n'ai pas non plus pour habitude de faire attention à la façon dont les autres me voient... Je l'avoue, j'ai bien quelques petits complexes ici et là (et après tout, qui n'en a pas ;-) )...
Non, ici, je crois qu'à travers tout cela(la façon dont je vois mon corps), c'est simplement mon manque de confiance en moi (qui s'est un peu intensifié ces derniers temps)qui s'exprime... s'ajoute à cela sans doute, mon impression (ma crainte) de ne peut-être plus plaire...

Je sais que mes mots sont durs et peuvent paraître exagérés (ils le sont peut-être après tout^^), mais je n'ai jamais été particulièrement "gentille" envers-moi... bien au contraire...

En tout cas, merci à toi Fofi de m'avoir lue et commentée ;-) ...

Anonyme a dit…

Bonjour Opaline, je reviens sur cette note, je viens de lire ta réponse et je lis, -'Je n'ai pas été gentille envers moi-même'- Cela signifie que tu es exigeante envers toi (je te rassure je le suis aussi lol) et du coup tu l'es aussi envers les autres..C'est un sentiment 'miroir'. Qu'est ce qui te fait penser ou imaginer que tu ne plais plus ? Bien souvent lorsque l'on ne se plaît pas, ou que l'on se trouve 'pas gentille avec soi-même' on finit par reflêter cet état, et alors nous sommes dans une demande de 'aime moi'.. Rha là là les étâts d'âme. Sacrée Opaline tiens ! lol, bisous passe une bonne journée..perso je ressens un bonne âme et une personne de qualité et c'est un plaisir de te lire, de te commenter ce n'est pas toujours facile car je me 'ressens' dans tes textes.

Alméria a dit…

Je trouve la métaphore du vômissement extrêmement pertinente et tu viens de me faire prendre conscience de quelque chose.

Opaline a dit…

-> Fofi ;-) : Je n'ai absolument rien à ajouter ;-) ...

-> Alméria Merci de ta visite et pour ton commentaire ;-)...
En espérant que cette prise de conscience ne soit pas négative... Enfin, que ça puisse t'aider ;-) ...

Enregistrer un commentaire