Des rêves étranges...

15 avril 2008
Sur fond de: Ennio Morricone - For A Few Dollars More


... plus souvent sordides qu'étranges d'ailleurs...
Ce qui n'améliore pas du tout la relation que j'entretiens péniblement avec mon lit rolleyes ...
Bien au contraire...

Cela m'arrive assez fréquemment... de rêver la nuit... ou plutôt de me souvenir de mes rêves...
Si autrefois, lorsque ces rêves étaient nettement moins tourmentés, je prenais un certain plaisir à mes les remémorer, à les revivre durant la journée, aujourd'hui, ils font désormais partie du domaine de mes craintes nocturnes... voire diurnes...

Si certains de mes rêves me semble résolument normaux (sorte de message subliminaux que m'envoie mon esprit, souvent de façon étrange mais inoffensive, pour me faire part de son avis concernant la journée que je viens de vivre), d'autre le sont nettement moins et me terrifient...
Il s'agit souvent de ces rêves que je fais juste avant de me réveiller, ou entre 2 phases de sommeil (entre le moment où mon réveil sonne et le moment où je me sens prête à me lever... c'est à dire, lorsque je n'ai pas cours, 2 heures plus tard rolleyes )

Ce sont des rêves particulièrement intenses, aussi intenses qu'ils me sont douloureux et insupportables... Macabres, angoissants et perturbants...

Le dernier en date, je l'ai fait il y a des mois de cela... et encore maintenant, il me glace...
Il m'avait laissé profondément anéantie, anxieuse et déséquilibrée durant quelques jours... ne sachant plus comment faire pour me le sortir de la tête et surtout pour me vider de ces sensations qu'il m'avait laissée...
Je pense d'ailleurs que je ne m'en suis toujours pas tout à fait débarrassée...

Je venais de rentrer à la maison, par une belle journée ensoleillée...
Comme à mon habitude, je me suis dirigée vers ma chambre pour y déposer mes affaires et entendant des voix dans le salon, je m'y suis rendue...
J'étais surprise, il y avait pas mal de monde dans la maison (enfin, beaucoup plus que d'habitude), des proches pour la plupart... Mon Ange, ma mère, mon chien, l'un de mes grands-pères (mes 2 grands-pères sont décédés et en le voyant, je me suis dit que quelque chose clochait, mais je n'y ai pas fait plus attention que ça... Ce genre de prise de conscience m'arrive souvent, mais ne m'empêche plus de continuer à rêver), etc...
Tous semblaient contents, heureux... Ils souriaient, discutaient et me regardaient l'air de dire:"Tu vas voir la belle surprise qu'on t'a réservé !"
Commençant à être gênée par cette situation peu banale, je leur ait demandé ce qui se passait, ce à quoi ma mère m'a gentillement répondu qu'il ne se passait strictement rien, qu'on attendait plus qu'une personne...
Rien qu'en les voyant, je savais que je n'aurais pas plus d'explication, alors je n'ai pas insisté et j'ai décidé d'attendre avec eux... J'ai pris part à leurs discussions, j'ai ris... et au bout d'un moment, je l'ai entendu...
J'ai entendu ce son si caractéristique de la porte du garage qui s'ouvre, j'ai entendu une voiture venir s'y garer, j'ai entendu ce son tout aussi caractéristique de la porte du garage qui se ferme... et tout de suite, j'ai pensé à mon père... (c'était identiquement le même son que lorsqu'il rentrait à la maison, après son boulot ou après avoir fait une course... et c'était un son que je n'ai plus entendu depuis des années)
Ma mère, prenant conscience de mon état mi-excité, mi-apeuré, m'a alors dit:"ah! le voilà!" et elle a ensuite ajouté:"C'était ton père qu'on attendait"...
J'ai cru que j'allais tomber dans les pommes et la seule pensée qui m'a traversé l'esprit a été:"Mon père? je vais revoir mon père? mon Dieu! Mais qu'est-ce que je vais lui dire, après toute ces années, après tout ce temps... Il va falloir que je lui présente mon Ange, que je lui présente Fidélio (mon chien), que je lui parle de Titou (le prédécesseur de Fidélio), de mon parcours... Mon Dieu, mais j'en ai des choses à lui dire!! Et par où je vais commencer ??"...
J'étais au bord de la crise d'angoisse, mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine.... Et je ne parles même pas des questions que je me posais... Est-ce qu'il va être fier de moi ? Est-ce que je l'ai déçu ? Qu'est-ce qu'il va me dire ? ...
Je n'y croyais pas, c'était impossible !... J'allais revoir papa !! J'étais figée sur place...
Et j'ai entendu ses pas dans l'escalier... Et j'ai entendu la porte qui mène au garage s'ouvrir et se refermer... Et j'ai entendu ses pas dans le couloir, ses articulations craquer à chaque pas qu'il faisait (démarche sonore dont j'ai d'ailleurs hérité, tout comme une fâcheuse tendance aux crampes)...
Je ne savais plus où j'étais, qui j'étais... mais quelque chose, de bien plus pervers et sordide que la joie que cette retrouvaille père/fille m'apportait, avait commencé à faire son apparition au sein de mon esprit... D'abord de façon discrète, puis avec de plus en plus de force au fur et à mesure que les évènements se produisaient... Je ne me souvenais absolument pas de la raison pour laquelle je n'avais plus vu mon père durant de si nombreuses années... Je l'avais là, quelque part, sur le bord de mon esprit, mais pas moyen de revenir dessus...
Quelque chose clochait! Quelque chose clochait vraiment ! Oui, mais quoi ??
C'était comme si un trou noir avait remplacé une partie de ma mémoire... C'était particulièrement dérangeant, effrayant... D'autant plus que cette question me revenait sans cesse:" Mais pourquoi et où était-il donc parti ??"
Cependant, si cela commençait à me miner, à me perturber grandement, à entamer mon enthousiasme, je restais passablement euphorique...
Et c'est là que je l'ai vu... Pareil à lui-même... Tel que je l'ai connu... Tout de noir vêtu, sa canule blanche dans la gorge (mon père est décédé il y a maintenant plus de 10 ans d'un cancer de la gorge), un large et sincère sourire... Plein de vie, de joie de vivre... et il parlait (chose qui lui était impossible lorsqu'il était malade)
Il a salué tout le monde, moi y compris... et je ne comprenais toujours pas ce qui se passait, ce morceau de mémoire manquant refusait de revenir m'aider dans cette situation de plus en plus difficile à supporter...
Mais, puisqu'il était là, bel et bien revenu de je ne savais où après toutes ces années, j'ai tout de suite entrepris de rattraper ce temps perdu... malgré le fait que je ne savais plus très bien où me mettre (c'est difficile de retrouver quelqu'un après tant de temps)...
J'ai commencé par lui présenter mon Ange (serrage de main très officiel, mais amical) et j'ai ensuite appelé Fidélio et l'ai fait assoir...
Et c'est en lui parlant de mon chien, du dressage, de Titou, que j'ai retrouvé la mémoire, que j'ai compris que s'il avait été absent durant si longtemps, c'est parce qu'il était mort !!
J'étais horrifiée... Je perdais pieds et je me suis mise à hurler cette évidente, macabre et atroce vérité... Cette réalité avec laquelle je vis pourtant depuis de nombreuses années...
Je n'en revenais pas! Comment avais-je pu faire pour oublier ça ??? (je n'en reviens toujours pas d'ailleurs)
Il m'a alors regardée, quelque peu peiné, m'a serré dans ses bras et je me suis réveillée...

J'étais choquée par cette expérience que je venais de vivre... Traumatisée, écorchée vif...
Une horde d'éléphants venait de me broyer le cœur... Mon esprit ne s'en sortait pas mieux...
Ce n'est pas le fait d'avoir rêvé de mon père qui m'a à ce point blessée... Cela m'arrive de temps à autres et ce n'était pas la première fois ...
Non, ce qui m'a bouleversée, durant ce court instant, ça a été d'oublier qu'il était mort, de revivre à peu de chose près, comme s'il ne s'était rien passé, comme s'il était simplement revenu de son travail après plus de 10 ans d'absence...

Aujourd'hui encore, je ne comprends pas comment j'ai fait... Comment j'ai oublié son décès et toutes les conséquences que cela a eue sur moi et que cela continuera à avoir, comme on oublie le plus simple des évènements, la couleur des yeux de son voisin, un prénom, une tâche quotidienne des plus ordinaires....

C'est cela que je ne digère pas et ce sont ces sensations que j'ai ressenties durant ce rêve (l'oubli, la joie, l'angoisse, l'effroi) que je peine à oublier désormais...

Mais puisque maintenant, j'en ai parlé, ça ira peut-être mieux rolleyes ...


3 commentaires

Plume a dit…

Simplement rêver d'un instant où tu pourrais lui dire tout ce qu'il a raté depuis son départ :)

L'esprit lorsqu'il rêve occulte souvent la mort pour en faire une image. Ce qui reste c'est le sentiment d'absence.

A la fin de la maladie de mon grand-père, j'ai rêvé de lui nous disant aurevoir et partant sur son vélo, avec la sensation qu'il ne reviendrait jamais. Un peu à la manière d'un chat qui part au loin se cacher pour mourir.
C'est à ce moment là que j'ai vraiment compris et accepté qu'il allait mourir et que celà a pris tout son sens. Je me suis réveillée en larmes c'était vraiment troublant.

Rien d'anormal à ton rêve rassure toi, c'est une réaction triste, perturbante puisqu'intime et souvent inavouée, mais tout à fait normale...

samal90 a dit…

ce que j'aime avec les reves c'est qu'ils nous montre defois les choses vu sous un autre angle. Sur mon blog (en anglais parcontre) tu y liras mon post (sands of time) qui parle d'un reve que j'ai fais il y a pas tres longtemps.
Mais j'aime ton blog et je le lirai plus souvent :)

Opaline a dit…

Merci pour votre visite et votre commentaire à tous les 2 ;-) ...

-> Plume: Je vois très exactement ce dont tu parles... J'ai fais un rêve semblable quelques années après le décès de mon père... A mon réveil, je sanglotais... Mais j'étais profondément soulagée...
Je reviendrai sans doute sur ce rêve plus en détails ;-) ...

En fait, ce sentiment d'absence, j'ai appris à vivre avec, mais rien ne pourra jamais m'en débarrasser... Il y a ce vide qui restera car il y a de nombreuses choses que je ne pourrai jamais partager avec mon père...
Et il y a bien sûr des moments où cette absence me pèse plus qu'à d'autres, où je voudrais vraiment qu'il soit là...
Ce rêve est arrivé à l'un de ces moments-là... (comme tous les précédents d'ailleurs)
Donc, tu as tout à fait raison, il n'avait rien d'anormal ;-) ...
J'aurais simplement voulu qu'il me perturbe moins ;-) ...
Quoique, depuis que j'en ai parlé, cela va effectivement un peu mieux... Cela m'a permis de me libérer de ce poids ;-) ...

-> Samal90: C'est pas faux du tout ;-), en fait, je pense que c'est même plutôt très vrai ;-)...
C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle j'ai toujours fait très attention à mes rêves, à leur interprétation (tout à fait personnelle)... Car cela m'a souvent permis de mieux comprendre certaines choses sur moi-même, sur des situations que je vis ou que j'ai vécues et en fin de compte, de trouver des solutions à certains problèmes...

Mais merci pour le compliment :-P

Enregistrer un commentaire